Cela faisait un moment que j'avais envie d'essayer, et puis une de mes filles m'a offert ce livre:

Il est vraiment très bien, tout est expliqué clairement.

51TjhdA7JUL

J'ai donc décidé de tenter. Pour commencer j'ai cueilli des feuilles de bouleau et des jeunes pousses de genêt à balai.Je les ai mises à sécher dehors, après les avoir coupées en petits morceaux. Oui, c'est un peu long.

feuilles

Ensuite, j'ai choisi la matière à teindre. J'ai décidé d'expérimenter. J'ai donc pris:

- un morceau de tissu, je pense que c'est du coton.(38g).

tissu1

Et différentes laines, de teintes "naturel"ou "écru" bien sûr. 

De gauche à droite: de l'acrylique (juste pour voir ce que ça donne, même si on lit que ça ne fonctionne pas bien, et que ça réussit mieux sur des matières animales comme laine, alpaga, soie..et moins bien sur les fibres végétales: coton,lin, chanvre.)

De l'acrylique donc(4,5g), puis de l'alpage,(4,4g) de la laine(17,1g) et du coton(8g°. 

J'avais acheté cette pelote de laine à des "Puces de couturière" et donc pas d'étiquette, pas de composition. Au toucher je pensais que ce n'était pas de la pure laine. J'ai donc fait le test du briquet, la brûler sur un petit bout. Ca brûle peu et ça sent légèrement le mouton. J'ai fait la même chose sur l'acrylique, ça brûle à toute vitesse, il faut faire attention. 

laines1

Ensuite, il faut faire des écheveaux.

Il faut tout peser,pour adapter les poids de mordant et de plantes.  

Puis mordancer, c'est-à-dire préparer la fibre pour faciliter l'accroche des colorants. 

J'ai mordancé avec du sel d'alun. (Il est conseillé de mettre aussi de la crème de tartre mais je n'en n'ai pas trouvé.) 

Il faut donc dissoudre ce sel  dans un grand faitout rempli d'eau, environ 20% du poids des fibres. Puis mouiller la laine, la mettre dans le faitout et faire chauffer doucement. Attention, la laine feutre si elle subit un choc thermique. J'ai laissé un petit moment à ébullition, éteint et laissé toute la nuit. 

Le lendemain j'ai fait ma décoction de plantes, avec 30% du poids des fibres en feuilles de bouleau. J'ai fait bouillir une heure, puis filtré, mis les feuilles cuites dans des sachets mousseline, attendu que le jus refroidisse pour ne pas "choquer" ma laine .Puis j'ai tout mis sur le feu, à ébullition une heure, remué, éteint, attendu jusqu'au lendemain. 

 

bac

Ici on voit la mixture, qui chauffe et "jaunit".Le lendemain, j'ai sorti les fibres de leur jus, rincé, mis à sécher. 

Voilà ce que ça donne:

laines2

On voit bien que l'acrylique est beaucoup plus claire, mais pour les autres fibres, je trouve ça pas mal, même sur le coton.

tissu2

Et le morceau de tissu. 

Il faudra bien sûr voir la tenue après lavage, et au fil du temps.

Mais je pense réexpérimenter assez rapidement!